Victoria’s Secret, de la lingerie dans le métavers ? 

Victoria’s Secret compte aussi surfer sur les vagues du métavers. Très récemment, elle a déposé une série de brevets de marque liés à ce monde numérique par l’intermédiaire de son avocat Mike Kondoudis. 

Par ce geste, la très célèbre marque entre dans un univers déjà investi par plusieurs acteurs de la mode et autres grandes industries séduites par la technologie blockchain et les NFTs en passant des magasins physiques au monde virtuel.

Orner votre avatar avec de la lingerie de luxe ?

Comme Dior, Ralph Lauren et autres, Victoria’s Secret rejoint la liste croissante des entreprises de mode à la conquête du métavers et des NFTs. Pour démontrer son sérieux, la marque de lingerie américaine a déposé trois demandes de dépôt de marque pour d’éventuelles propositions de produits et services dans les mondes virtuels.

L’accomplissement de cette mission lui a valu le paiement des honoraires de Me Mike Kondoudis, avocat spécialisé en marques, qui a commenté ce dépôt de demandes relatives à l’utilisation de la marque Victoria’s Secret par :

 » Biens virtuels téléchargeables, à savoir programmes informatiques pour créer et échanger des objets de collection numériques à l’aide de protocoles de consensus basés sur la chaîne de blocs et de contrats intelligents, contenant des informations, des photos, des images, des vidéos, des séquences enregistrées, des faits saillants et des expériences dans le domaine de la mode, de l’habillement, des accessoires de mode et style. »

En d’autres termes, la société prévoit également de proposer des collections NFTs sur plusieurs plates-formes métavers.

Nous avons mentionné ci-dessus que de plus en plus d’entreprises de mode et de vêtements viennent de rejoindre le métavers récemment. Gucci, Ralph Lauren et Dolce and Gabbana ont décidé d’élargir leur marché en optant pour les mondes virtuels.

Leur objectif est de présenter des produits ainsi que des services. Et pourquoi ne pas devenir les pionniers de ce nouvel Eldorado virtuel ?

Gucci, par exemple, a adopté une approche ciblée pour acheter un terrain sur Decentraland, une plate-forme métaverse bien connue. Après cette acquisition, la marque de luxe italienne pourra enfin offrir aux utilisateurs de ce monde une expérience de mode virtuelle.

De son côté, Dolce and Gabbana n’y a pas seulement trempé les orteils. En effet, la société créée par Domenico Dolce et Stephano Gabbana a lancé et vendu une collection de NFTs en septembre 2021. Une action qui lui a permis de récolter l’équivalent de 5,7 millions de dollars en ethers (ETH).

Notre monde change à la vitesse de la lumière. L’avènement des NFTs et du métavers accélère ce changement. Demain, ou dans un avenir proche, les nouvelles technologies nous offriront toutes sortes d’expériences, réelles ou non, qui marqueront à jamais l’histoire de l’humanité.

Sources: News Bitcoin

Recevez l'actu métavers

Ne ratez aucune actualité lié au métavers en vous abonnant à notre newsletter (gratuite)

Articles récents

- Publicités- spot_img

Vous pourriez être intéressé par...